website logo

Enfin du beau temps pour la SNSM

lundi 21 octobre 2019

Sujet : Actualités

infocapagde_1571655349.jpg

L'association a annoncé la signature d'un contrat de renouvellement d'une partie de sa flotte au cours des dix prochaines années. Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Par AFP agence
Publié le 21/10/2019

L'association recevra 4,5 millions d'euros supplémentaires de l'État, pour compenser le raté de la surtaxation des yachts. Elle a par ailleurs signé un grand contrat de renouvellement de sa flotte.

L'association a annoncé la signature d'un contrat de renouvellement d'une partie de sa flotte au cours des dix prochaines années. Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
La bouteille à la mer lancée en juin dernier a bien été interceptée -et lue- par le gouvernement. La Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) va désormais bénéficier d'une contribution publique augmentée de 4,5 millions d'euros par an, en plus des 6 millions d'euros déjà assurés, selon un article de France Info ce lundi matin, information confirmée par Bercy au Figaro. La radio ajoute que le gouvernement va formuler cet engagement dans la soirée, lors des débats sur le budget à l'Assemblée nationale.

«Il manque 4 millions d’euros à la Société nationale de sauvetage en mer»

Les sauveteurs devaient normalement recevoir une partie des rentrées fiscales résultant de la surtaxation des yachts, par le biais du Conservatoire du littoral. Le dispositif s'est toutefois soldé par un échec retentissant et n'aurait rapporté que 288.000 euros au lieu des 10 millions attendus, selon France Info.

L'association est chargée d'une mission de service public, le sauvetage en mer, sous la coordination des Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage (Cross). Elle a subi un drame en juin dernier, en perdant trois marins lors du naufrage d'un bateau devant les Sables-d'Olonne. Composée de plus de 8.400 bénévoles oeuvrant à partir de 213 stations situées en métropole et outre-mer, elle a secouru en 2018 plus de 10.500 personnes. Actuellement, 80% des ressources de l'association proviennent de dons privés, le reste étant financé par l'Etat et les collectivités territoriales.

Un plan de renouvellement de la flotte sur plusieurs années

La SNSM a par ailleurs annoncé la signature jeudi d'un contrat de l'ordre de 50 millions d'euros pour le renouvellement d'une partie de sa flotte au cours des dix prochaines années, soit quelque 70 bateaux. «C'est un contrat quasiment historique», s'est félicité auprès de l'AFP son président, Xavier de la Gorce. Jusqu'à présent, l'association renouvelait sa flotte au coup par coup en faisant appel à différents chantiers. «On passe d'une approche artisanale à une approche industrielle», a expliqué Xavier de la Gorce.

Drame SNSM: «C‘est à jamais gravé dans nos mémoires»

Le programme porte sur une première tranche ferme de l'ordre de 25 millions d'euros pour la fourniture de 35 bateaux sur cinq ans, puis sur une seconde tranche optionnelle du même montant, pour le même nombre de navires et également sur cinq ans. La nouvelle flotte sera composée de deux catégories de bateaux: les navires de sauvetage hauturiers (NSH, deux modèles) et les navires de sauvetage côtiers (NSC, quatre modèles).

Le chantier naval Couach à la manoeuvre

La SNSM assurera la maîtrise d'ouvrage de ce programme baptisé «nouvelle flotte», tandis que la maîtrise d'oeuvre pour la conception et la réalisation des navires a été confiée au chantier Naval Couach. Implanté sur le bassin d'Arcachon depuis 1897, ce chantier conçoit, produit et livre des navires de grande plaisance, ainsi que de surveillance et intervention. Il emploie plus de 200 personnes.

Le programme ne couvre cependant pas l'ensemble des besoins de renouvellement de la flotte de la SNSM. En effet, quelque 140 bateaux doivent être remplacés au cours des dix prochaines années. «La flotte est vieillissante et il est urgent de la renouveler», a assuré Xavier de la Gorce, précisant que 45% des bateaux hauturiers avaient plus de 25 ans et 15% plus de 30 ans. «Aujourd'hui, on s'engage à hauteur de nos moyens», a-t-il expliqué.




Cet article provient de Infocapagde
L'url pour cet article est : https://infocapagde.com/article.php?sid=4629