SNSM : Intervention inhabituelle de la SNSM

Ce sont des plongeurs d'un club qui ont signalé la présence "d'un grand individu" qui dérivait tout doucement au large du Cap d'Agde. Un rorqual commun, de 17 mètres de long en état de décomposition déjà avancé. Ce cétacé est le deuxième animal marin le plus gros après la baleine bleue.

La station SNSM du Cap d’Agde a été requise par Renaud DUPUY DE LA GRANDRIVE de l’aire marine protégée, pour remorquer la bête avant qu'elle ne s'échoue sur une zone rocheuse.

Amarré à la SNS 211, il aura fallu une heure et demie pour tirer l'animal vers la cale de mise à l'eau du port du Cap d'Agde. Des prélèvements vont être effectués sur le rorqual, puis il sera découpé et emmené à l’équarrissage.

Une mission triste mais nécessaire...

Concernant les causes de la mort du cétacé, il n'y a pas de trace relevée sur l'animal : il n'a pas été heurté par un navire. Le rorqual adulte est peut-être mort naturellement.

Un bébé rorqual avait déjà été retrouvé à Marseillan l'hiver dernier.

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde

Publié le : Samedi 20 octobre 2018

SNSM : Le sauvetage d'un marin-pêcheur et de son navire chaviré

Mercredi 17 octobre vers 13h50, l’équipage de la SNS 211 est mis en alerte par le CROSSMED suite à un tir de fusée aperçu au large du Grau d’Agde.

D’autres témoins contactent également  le CROSSMED après avoir aperçu un fumigène dans la même zone.
Dans le même temps, un véritable élan de solidarité se met en place pour secourir ce marin-pêcheur. De nombreux bateaux professionnels appareillent au plus vite pour lui porter secours…
Par chance, un plaisancier passant par-là, et ayant vu les différents signaux de détresse, lui porte secours.
Il est ensuite transbordé sur le bateau d’un de ses collègues…

Quelques minutes plus tard la 211 arrive sur zone et prend contact avec le requérant.
Il est sous le choc, mais vivant et sec en plus…
Il nous demande alors de faire le nécessaire pour sauver son bateau.
C’est pour lui, le seul moyen de subvenir aux besoins de sa famille…

Nous mettons alors toutes notre expérience et notre savoir-faire pour réussir cette opération qui s’annonce tout de même compliquée au vu de la posture du bateau…

La météo extrêmement favorable ce jour, nous permettra de ramener, après plus de 4 heures de remorquage à 2 nœuds, le bateau en sécurité au port du Cap d’Agde.

Il sera ensuite mis au sec par un canotier de la station du Cap d’Agde, également grutier de métier à la SODEAL (qui gère le port du Cap d’Agde) qui lui permet de se libérer pendant ses heures de travail pour porter secours aux marins en détresse…

Reste encore le matériel a rangé et rincé…

Fin de mission : 21H00
Durée de la mission : 7 heures

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde

Publié le : Jeudi 18 octobre 2018

SNSM : Intervention SNSM, voilier 14 m en avarie de barre

Mardi 2 octobre 2018 vers 11h50

L’équipage des sauveteurs en mer du Cap d’Agde fut mis en alerte par le CROSSMED pour un voilier de 14 mètres en perdition totale à 8 miles nautiques au large du Cap d’ Agde suite à une avarie sur la barre.

Les requérants sont cinq à bord dont deux personnes sont victimes du mal de mer.

Les conditions sont difficiles, un vent de secteur nord-ouest force 7/8 est établi avec des rafales à 9 par moment.

Une intervention très éprouvante pour les hommes et le matériel, mais l’important soit qu’après plus de trois heures passé en mer a affronté les éléments, tout le monde est rentré à bon port .

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde

Publié le : Vendredi 05 octobre 2018

SNSM : Le sauvetage d'un dauphin échoué à Vias-Plage

infocapagde_1527657196.jpg

La SNSM exerce une mission de service public, mais ce Mardi 29 MAI, nous avons été requis par la police municipale Viassoise pour assister un public inhabituel : Un dauphin s'était échoué devant Vias-Plage.

Aussitôt mobilisé, l'équipage de la SNSM d'AGDE s'est attachée le concours nécessaire de représentants de l'aire marine protégée (Renaud DUPUY DE LA GRANDRIVE et Marine LANGE), qui ont été embarqués sur la vedette SNS 211, pour se rendre ensuite sur zone, avec mise à l'eau de notre zodiac.

Rendus sur zone, deux personnes en plage tentaient de faire repartir le dauphin, mais en vain, ce qui a nécessité pour l'équipe de nageurs de bord de le placer sur un brancard spécifique, l'embarquer sur le zodiac, pour ensuite le remettre à l'eau en pleine mer.

Ce type d’événement n'est pas une première, et il arrive que les dauphins (Qui vivent normalement en couple) soient désorientés pour toutes sortes de raisons et perdent leurs repères.

Souhaitons que celui d'aujourd'hui retrouve vite les siens pour retrouver une vie normale.

Signalons que l'assistance à ce type de mamifère requiert des connaissances et précautions tant sur le plan sanitaire (L'animal peut être affecté par un virus) que sur le plan pratique (Rappelons qu'il s'agit d'animaux non domestiques, et donc non habitués à être assistés par l'homme).

Il faut remercier toute la chaîne humaine ayant permis cette intervention (SNSM, police municipale de Vias, aire marine protégée, public en plage, ...) pour sauver notre ami marin.

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde

Publié le : Mercredi 30 mai 2018

SNSM : La SNSM d'Agde a remorqué un voilier en dérive avant son exercice d’entraînement

ML01290518.jpg
Les bénévoles ont terminé leur journée peu après minuit
SNSM

Midi Libre 28/05/2018

L'équipage d'Agde a pris en remorque un voilier avant de partir s'entraîner en mer.

Mardi 22 mai vers 20 h, l'équipage de la vedette de la SNSM d'Agde est mis en alerte par le Crossmed, parce qu'un voilier de 11 m a cassé son safran sur les hauts-fonds, devant le Grau d'Agde. Quatre personnes sont à son bord, dont deux enfants.

Au moment de l'appel une houle de sud-est risquait de rabattre le voilier vers la côte, mais le skipper du navire a eu le bon réflexe d'immédiatement jeter son mouillage, afin de figer la situation et ainsi faire en sorte que son voilier ne bouge plus.

L'équipage qui se préparait à un exercice d'entraînement nocturne a été rapidement sur les lieux de l'avarie. Une fois la remorque arrimée sur l'étrave du requérant, le skipper a dégagé son bateau en levant l'ancre. Et la vedette a pu débuter son remorquage.

Et le vrai exercice peut débuter
Ce dernier a été assez technique car le safran était totalement bloqué et tirait vers tribord. Une situation qu'il a fallu prendre en compte pour rentrer dans le port sans faire de casse en manœuvrant.

À 21 h 30 tout le monde était de retour à quai. Il était alors temps pour tout l'équipage de reprendre la mer pour effectuer son exercice d'entraînement et aller secourir un équipage sur un bateau de 14 m qui attendait quelque part en mer.

“À la suite au récent accident sur l'étang de Thau (Un mort lors des 24 h de la régate de Thau), nous avons voulu simuler ce genre de situation, a expliqué le responsable de la vedette d'Agde. Nous étions donc à la recherche d'un voilier de 14 mètres ayant heurté un objet flottant non identifié (OFNI), avec un couple à bord dont le mari gît, inconscient sur le pont et dont la femme totalement paniquée et désorientée est en plus blessée au bras suite au choc.”

Tout a été mis en œuvre pour retrouver ce voilier dans l'obscurité. Il a fallu apprendre, en quelques instants, à la femme blessée, à se servir de la VHF par téléphone car avec la radio, il est plus facile de repérer un navire à la dérive. Quelques minutes après le départ le bateau était repéré. Restait alors les exercices de “routine” à mettre en œuvre pour faire le bilan de la situation à bord.

Les victimes fictives sont conditionnées et le bateau est pris en remorque. Les bénévoles terminent leur exercice peu après minuit trente. Une belle journée et deux exercices pour ces hommes qui n'avaient pas prévu de passer autant de temps, mardi, sur les eaux de la Méditerranée.

Publié le : Mardi 29 mai 2018

SNSM : Appel à candidature à la SNSM

SN01150518.jpg

La station SNSM du cap d’Agde recherche des Sauveteurs embarqués bénévoles pour compenser le départ de plusieurs équipiers ayant atteint la limite d’âge qui est de 66 ans.

Vous avez entre 18 et 45 ans, le goût de la mer, l’envie de secourir, la motivation d’une aventure bénévole…

Bonne nouvelle ! La station SNSM du Cap d’Agde recrute !

La vingtaine de sauveteurs Agathois  intervient entre 30 et 40 fois par an au large, de jour comme de nuit, souvent dans des conditions de mer difficiles, pour secourir des marins et autres usagers de la mer.

De plus une à deux fois par mois, l’équipage effectue des exercices et des manœuvres afin de former les recrues les plus récentes et de conserver les acquis pour les plus anciens, le plus souvent le dimanche matin.

Pour ces postes,  il y a des prérequis :

  • Savoir nager
  • Etre majeur
  • Etre suffisamment  près de la station de sauvetage située  à l’avant-port pour pouvoir appareiller dans les 15 minutes en cas d’intervention
  • Avoir une condition physique correcte
  • Etre souvent disponible 24h/24h et 7j/7j
  • Avoir un super esprit d’équipe
  • Etre motivé.

Le critère principal reste pour nous la disponibilité et la motivation.

Il faut que la motivation d’engagement soit aussi forte que notre amour pour la mer.

En effet, Le sauvetage en mer n’est pas constitué que d’intervention et d’entrainement.

Il faut aussi entretenir et contrôler la vedette et le matériel, nettoyer les locaux, participer aux nombreuses manifestations nautiques… Tout cela implique parfois quelques sacrifices au niveau familial. Il faut y penser avant de s’engager…

Il faut avant toute candidature, être prêt à se lever au beau milieu de la nuit sachant que l’on travaille le lendemain matin, quitter un repas de famille en plein week-end, se lever un dimanche par mois pour participer aux exercices, bref une motivation à toute épreuve.

Mais malgré tout ça, la meilleure récompense, lorsque vous arrachez  à la mer une vie qu’elle ne prendra pas, c’est de lire dans les yeux d’un naufragé le plus beau des merci qui existe…

Merci d'envoyer vos candidatures par Mail à: terrisse211@gmail.com

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde

Publié le : Lundi 14 mai 2018

SNSM : Deux personnes disparues au large du Cap d’Agde retrouvées par la SNSM

Samedi 05 Août 2017 à 21H20, Le CROSSMED mobilise l’équipage des sauveteurs en mer du Cap d’Agde, pour le sauvetage de deux personnes passées par-dessus bord d'un voilier de 12.00 mètres, à environ 10 milles nautiques dans le sud est du cap d’Agde (environ 18 kilomètres).

La dernière personne restante à bord du voilier duquel elles sont tombées à l'eau a juste eu le temps de leurs jeter une bouée fer à cheval avant de les perdre de vues…

Des vies humains sont en jeu, et nous allons mettre une urgence particulière à intervenir :  L’équipage de la SNS 211 appareille et file à plus de 25 nœuds sur la position signalé par le voilier.

Pendant le trajet quelque peu mouvementé, du à l’avis de grand frais en cours (Avec grains orageux), l’ensemble de l’équipage est extrêmement concentré… les nageurs de bord s’équipent, les canotiers sont en surveillance sur le pont, à la vigie, le radio navigateur prépare la zone de recherche sur ordinateur pendant que le patron est à la barre.

La nuit étant déjà tombée, l’équipage utilise tout l’équipement de recherche dont dispose la SNS 211 :

  • Jumelles à vision nocturne
  • Radar
  • Logiciel de navigation
  • Projecteurs

L’hélicoptère de la sécurité civile « DRAGON 34 » viendra aussi compléter le dispositif de recherche. 

C’est la lampe flash disposée sur la bouée fer à cheval qui permettra de sauver la vie des deux naufragés.

En effet, c’est grâce à ses éclats lumineux, visibles à plusieurs kilomètres, que les sauveteurs les localiseront.

Une fois près d’eux, deux nageurs de bord sont mis à l’eau pour prendre en charge les naufragés et les ramener à bord de la SNS 211 ou ils seront réchauffés et réconfortés, car ils auront tout de même passé plus d'une heure dans une eau a 22° rafraîchie par la tramontane.

Un canotier sera par la suite transbordé sur le voilier pour assister la personne restée seule à bord, pour effectuer ensuite le retour vers le port du Cap d’Agde escorté par la SNS 211 qui durera toute de même plus de 4 heures.

Saines et sauves, mais en état de choc, les deux victimes ont été prises en charge par les sapeurs pompiers d’Agde et transporté à l’hôpital afin d’effectuer un bilan complémentaire…

Fin de mission :04h00

Equipage : Régis BRESSON (Patron), Lionel ROQUE (Patron suppléant), Teddy PERRIN (Patron suppléant) Serge GADI (Nageur de bord), Viktor PROSOROVSKY (Nageur de bord), Gregory HAUTIER (Nageur de bord), Thierry BOURRU (Canotier).

Video de l'intervention

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d'Agde.
06.16.19.26.87

Publié le : Dimanche 06 août 2017

SNSM : SNSM sur RMC découverte

 SNSM01140717.jpg

La chaîne célèbre le cinquantenaire de la SNSM avec la diffusion d’une série documentaire en six épisodes de 45 minutes chacun.

Pour le cinquantenaire de la création de la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM), RMC Découverte diffuse une série de six reportages consacrés au travail des bénévoles de cette association. Dans les accidents, les tempêtes ou en cas d’assistance, les caméras suivent au plus près leur action.

Ils sont 7 000 bénévoles à opérer dans les 219 stations de sauvetage de la France métropolitaine et d’outre-mer. En tout, 19 000 km de côtes, sur lesquels les secouristes interviennent gratuitement sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ils passent même un contrat avec chaque sinistré, selon lequel ils s’engagent à sauver le matériel le plus possible.

«La mer est un milieu complexe et dangereux. Pour être sauveteur, il faut avoir la passion d’aider les autres, déclare Jean-Pierre Boyer, canotier à la Station SNSM du Cap d’Agde. Dès qu’on est au large, on perd ses repères, et on a du mal à évaluer les distances. Sans position précise d’un requérant [nom donné à une personne qui fait appel aux secours, ndr], les recherches prennent du temps.» On le voit lorsque les sauveteurs, alertés par le Cross (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage), partent à la recherche d’un homme âgé, seul à bord de son voilier, au large du cap d’Agde. Il est à la dérive, en hypothermie, et ne sait plus indiquer sa position. Trompés par ses fausses indications, les sauveteurs perdent une heure en recherche et décident d’envoyer un hélicoptère, qui repère le bateau. Il est moins une. «Un peu plus, et nous aurions eu des complications médicales plus graves», explique Régis, le patron de la vedette de secours.

Les héros de cette série s’appellent Régis, René ou Serge... Ils sont canotiers, nageurs de bord, patrons ou plongeurs. Avec les caméras Go Pro fixées à leur casque, ils nous entraînent au plus près de leur activité.Un travail «ordinaire» pour ces secouristes, qui sauvent plus de 7 000 personnes par an.

Vous pouvez découvrir tout les épisodes de la série en cliquant sur les différant liens ci-dessous :

Vacanciers en péril

Vents Violents

Pronostic vital engagé

Marées dangereuses

Mer déchainée

Tempêtes mortelles

Ils sont également disponible dans les rubriques « REPLAY » de vos box télé internet sur RMC Découverte.

Bon visionnage !

Teddy PERRIN
Chargé de COM pour la station SNSM du Cap d’Agde

Publié le : Samedi 15 juillet 2017

SNSM : Les Sauveteurs en Mer, la Sirène

Pour votre information, Benoît, le fils du webmaster a travaillé à la réalisation de ce clip pour la SNSM. Ce clip a été présenté au dernier salon nautique à Paris.

Réalisation FIX Studio Paris

Publié le : Vendredi 23 décembre 2016

SNSM : Les sauveteurs en mer du Cap d'Agde sur le pont

SNSM0101070716.jpg

Les sauveteurs en mer du Cap d’Agde sont prêts pour la saison 2016, notamment sur la zone allant de Marseillan-plage à Vias-plage, en passant par le fort Brescou et ses haut-fonds.

Un travail rendu délicat par l’insouciance de certains plaisanciers.

Difficile de ne pas penser aux plages de Malibu et aux maillots de bain rouge quand on parle de sauveteurs en mer. Au Cap d’Agde, pas de requin blanc à pourchasser,pas de bombes nucléaires sous-marines à désamorcer. Pourtant, le danger est bien réel, d’autant plus quand les plaisanciers et les baigneurs ne voient que la surface de la Grande bleue.

En oubliant que, sous sa robe calme et légère, se dissimulent quelques pièges qu’il n’est pas bon de sous-estimer car en méditerranée, les changements de temps peuvent être bref et impromptu.

La vocation première de notre station est l'engagement bénévole et gratuit au service de la vie humaine, en mer et sur les plages.

Pour honorer cette promesse, les bénévoles que nous sommes, font preuve d'un investissement profond pour mener nos trois missions :

  • sauvetage des personnes
  • formation des équipages
  • prévention des risques.

Notre objectif: assurer une pratique de la mer plus sûre et plus respectueuse.

Pour mener à bien sa mission, la station SNSM du Cap d’Agde doit faire face aux différents frais d’entretien, de fonctionnement, et de formation des équipages.

Notre station ne peut assumer ces dépenses que grâce aux actions qu’elle mène :
Ventes d’articles publicitaires et de vêtements lors du salon nautique du Cap d’Agde, dons et partenariat, qui sont nos principales ressources.

Le sauvetage en mer nous concerne tous. Nous pouvons tous être confrontés à ce danger et nous comptons sur vous pour nous aider à mener à bien notre mission.

N'hésitez pas à nous soutenir via nos formulaires de dons

En vous remerciant par avance et au plaisir de vous rencontrer ,mais à la station bien sur...

Les sauveteurs en mer du Cap d'Agde...

Publié le : Vendredi 01 juillet 2016

SNSM : Communiqué de presse de la station SNSM du Cap d'Agde

 

L'équipage de la vedette de sauvetage en mer du cap d'Agde a été mis en alerte le lundi 8 février 2016 pour porter assistance à un voilier échoué sur la plage de Marseillan.

Les conditions météo favorables ont permis de porter secours rapidement aux deux personnes qui avaient réussi à se mettre en sécurité sur la plage. Le voilier a été remis à flots et ramené à Marseillan son port d’attache.

Cette mission engagée à 12h45 s’est achevée vers 16h00. Cette opération a montré la compétence de l’équipage qui s’entraine régulièrement pour faire face aux différentes missions de sauvetage.

Publié le : Mercredi 10 février 2016

SNSM : Le sauvetage d'un navire en perdition!

Le 8 Août 2015 à 18H50, le CROSSMED mobilise la station SNSM d'AGDE pour assister un plaisancier en difficulté, qui n'est plus en mesure de regagner son port de destination.

La personne est une septuagénaire, seule à bord de son voilier, un EDEL 660.

Les conditions météo sont quelques peu délicates (Le ciel couvert, avec les ondées, limitent la visibilité, et des rafales d'orage se produisent).

Le requêrant ne dispose pas de GPS permettant de le localiser précisément, et sa VHF (Ainsi que son téléphone portable) fonctionnent de façon très aléatoire.

Le secteur de recherche est tout d'abord défini au niveau des parcs à moules devant Marseillan, puis plus au Nord vers Sète et ensuite plus au large, sans succès.

Des estimations de dérives sont calculées par le CROSSMED et notre navigateur de bord, mais ne donnent rien de concret; le requérant reste introuvable malgré l'usage de tous nos moyens disponibles (Jumelles, radar, canotiers équipés sur le pont, ...).

Le CROSSMED prend l'option de nous adjoindre le concours d'un hélicoptère de la sécurité civile, car la nuit approche et va compliquer grandement les recherches, et c'est un hélicoptère Dragon 34 qui va pouvoir nous guider sur le requérant après l'avoir localisé à 6,5 nautiques dans le Sud est du CAP D'AGDE.

Les premières manœuvres vont tout d'abord consister à transborder, avec notre zodiac, le requérant sur notre vedette afin de le réchauffer et réconforter.

Deux canotiers vont ensuite affaler les voiles de l'EDEL 660, les ferler, et mettre en oeuvre le cordage de remorque pour évoluer ensuite en remorquage jusqu'au port du CAP D'AGDE.

Arrivés au port, l'EDEL 660 est amarré à l'avant port, les démarches administratives sont effectuées, et le matériel est rincé, séché, rangé.

Chaque équipier, prêt pour une nouvelle intervention si nécessaire, regagne son domicile pour prendre un repas, car il est 23H00 et la faim se faire sentir.

Teddy PERRIN

Lien vers video

Publié le : Mercredi 12 août 2015

SNSM : La toute nouvelle vedette des Sauveteurs SNSM de la Réunion s'échoue

Publié le 14 octobre 2014 par ActuNautique.com

Elle avait été baptisée samedi.

Les fortunes de mer peuvent arriver à tous les marins, et même à ceux les plus aguerris et les plus entraînés, comme le démontre le triste exemple de l'équipage de la station des sauveteurs SNSM de Saint Pierre, à la Réunion.

Lundi, alors qu'ils se trouvaient à bord de leur vedette, en intervention, rentrant dans le port de Saint Pierre, une panne des deux moteurs leur a fait perdre toute manoeuvrabilité et le ressac a finalement drossé l'embarcation sur le jetée du port.

7 sauveteurs bénévoles SNSM étaient à bord au moment de l'accident, dont trois ont été précipités à la mer. Un seul blessé léger est à déplorer, toujours à l'hôpital, choqué par l'accident.

Triste ironie de l'histoire, cette vedette, toute neuve, le Commandant Rivière, venait d'être baptisée samedi devant des dizaines de spectateurs venus encourager les bénévoles de la station. Elle était attendue depuis des années.

Xavier de la Gorce, président national des Sauveteurs en Mer SNSM, qui avait fait le déplacement à l'occasion de ce baptême, a exprimé toute sa tristesse sur l'antenne de nos confrères de Réunion Info.

Drossé sur la digue, le Commandant Rivière doit être gruté sur la terre ferme, chaque vague endommageant un peu plus l'intégrité de la coque.

En attendant une expertise qui expliquera comment deux moteurs peuvent simultanément tomber en panne, puis une éventuelle réparation, le précédent canot, qui devait être mis en vente, sera finalement réactivé, pour un temps encore indéfini.

 

Publié le : Mardi 14 octobre 2014

SNSM : Assistance aux biens

Ce sujet qui a prêté à confusion l’été dernier et suscité maints débats a été largement évoqué en séance en cette période pré-estivale.

Xavier de la Gorce a fait réaliser cet automne une étude à ce sujet par le commissaire général de la Marine (2S) Olivier Laurens dont les conclusions sont très claires.

Il faut rappeler que ce type d’interventions pour le sauvetage des biens s’inscrit dans la mission statutaire de la SNSM de sauvegarde de la vie humaine et de prévention de la sécurité générale en mer.

La SNSM intervient sur ordre des CROSS et a alors la pleine capacité juridique à exercer ce type de mission assortie d’une rémunération forfaitaire à niveau prix coûtant. L’assistance aux biens est et doit rester une activité annexe à son activité principale et la SNSM ne peut bien sûr en tirer profit.

Lors de son dernier contrôle en 2013, la Cour des Comptes a demandé à la SNSM de revoir sa grille de tarif pour l’actualiser et la rendre plus transparente.

Cette nouvelle grille est en cours de finalisation. Elle correspond au remboursement réel des frais engagés par les Sauveteurs (gasoil/amortissement du bateau utilisé) pour sauver le bien et sera diffusée prochainement aux stations.

La SNSM attend en outre les conclusions de l’étude lancée sur ce dossier par le ministère chargé de la mer.

Publié le : Mercredi 11 juin 2014

SNSM : La SNS 211 en intervention le 10 mai 2014

Samedi 10 mai à 09h25, la SNS 211 fut mise en alerte pour une vedette de 6,50 mètres échouée sur la pointe du diamant de Brescou avec une personne à bord.

Dans un premier temps,deux équipiers sont partis en semi-rigide sur le requérant afin d'évaluer les dégâts et ont mis en sécurité le plaisancier sur la SNS 211.

La voie d'eau est importante (étrave et quille déchirée et arbre d'hélice endommagé).

La remorque fut ensuite mise en place sur la vedette sans trop de difficulté.

Direction le port du cap d'agde,ou les services de la capitainerie attendaient pour compléter le dispositif d'assèchement par une moto-pompe supplémentaire en prenant en charge le remorquage au port.

Une fois de plus, ce fut une parfaite coordination entre les services de la capitainerie et la SNS 211, qui a permis au plaisancier d'être secouru et au bateau de ne pas sombrer.

Aucun blessé n'est a déplorer et le moteur du bateau n'a pas pris l'eau.

Publié le : Lundi 12 mai 2014

Page suivante

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Infosondage
Votre avis sur le salon nautique 2018 ?
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 45
  • Commentaire(s) : 0
Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

23 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Inforigolo
Code maritime:" lorsqu'une baleine vient par tribord, elle est prioritaire; mais lorsqu'elle vient par Babord.... AUSSI !!
Réseaux sociaux

Plus de contenu