Inforigolo
Le mariage c'est pas la mer à boire, mais la belle-mère à avaler.
Infosondage
Etalement des paiements place de port sans frais vous êtes
Résultats  Anciens sondages
  • Votes : 828
  • Commentaire(s) : 3
Nos vidéos

Publiée le 18-01-2020

Etre informé

Recevez par mail les nouveautés du site.

Géolocalisation des navires
Faire un Don
Vous aimez le site et désirez le soutenir financièrement.
Les bateaux du Cap
Vus en croisière
Petites annonces

2 annonce(s) publiée(s)

Consulter

Réseaux sociaux

Infocapagde : La proposition d'OFW dans l'impasse malgré la crise sanitaire


OFW, propriétaire de l'Odeep One, transforme son usine d’embouteillage pour produire une solution hydro-alcoolique 24/24, capacité de production : 1 000 000 de bouteilles - 600mL / semaine.

La société qui est une start-up fragile ne peut financer la matière première pour lancer cette production nécessaire pour juguler les tensions d’approvisionnement sur les gels hydro-alcooliques en cette période de crise sanitaire.

Elle a donc demandé au ministre son intervention...

Après plusieurs jours d'attente, la BPI refuse son aide en se retranchant derrière une circulaire de Bruno Le Maire.

La Bpi-france est une banque publique d'investissement, un organisme français de financement et de développement des entreprises.

Pourquoi, en cette période de guerre sanitaire, n'est-elle pas aux ordres des Ministres ?

Pour information, on peut lire sur Wikipedia:

Au moment de l'annonce de sa création, plusieurs critiques sont émises : Bernard Accoyer (UMP) a notamment estimé que bpifrance pourrait devenir « le lieu de possibles conflits d'intérêts » du fait que « des élus régionaux pourraient avoir leur mot à dire », Jean-Louis Borloo (UDI) a qualifié le projet de « fausse bonne idée » qui mêlerait « conflit d'intérêts », « chantage politique » et pourrait finir en « nouveau Crédit lyonnais ».

Sa création accorde, à soixante cadres de CDC Entreprises bénéficiaires du plan d'attributions gratuites d'actions, la somme de 7,2 millions d’euros. Ce mécanisme, habituellement appliqué dans les sociétés concurrentielles est une forme de rémunération complémentaire « qui, d'après un rapport de la Cour des comptes, s’est ajoutée à des dispositifs existants déjà très généreux », le système, selon Le Monde, « échappant à tout contrôle ou presque ».

En novembre 2016, la Cour des comptes pointe la forte hausse de rémunérations des dirigeants, causant une augmentation des charges d'exploitation susceptible de diminuer les capacités d'investissement.


redactionredaction Publié le : Mercredi 25 mars 2020